Pourquoi ce nom de Camarade Quichotte ?

 

Quel étrange nom ? Bien sur inspiré du héros de Cervantès, espagnol fou, rêvant de faire renaître la chevalerie, essayant d’imiter ces braves, défendant la veuve et l’orphelin, lutant contre le mal, partant pour des quêtes glorieuses… Les chevaliers n’ont évidemment pas existé mais leurs valeurs ont été partagées par nombre de gens. Ces croyances donnent une réalité incontournable à toutes ces aventures et les pathétiques tentatives du chevalier à la triste figure pour les faire revivre dans un monde qui a déjà remplacé ces valeurs par d’autres plus commerciales et sécuritaires donnent à ce personnage une dimension philosophique très actuelle.

Mais Don est un titre de noblesse complètement dépassé et comme George Brassens j’ai toujours préféré le milieu de François Villon à celui des barons et des comtes.

Monsieur est trop BCBG, trop lié à la bourgeoisie, aux directeurs, aux banquiers et je pense que la chanson « Les bourgeois » de Jacques Brel est souvent plus qu’humoristique.

Non, décidément, je préfère Camarade. Bien sûr ce nom a été dévoyé, il a perdu son image de solidarité, de combat de la classe ouvrière mais comme le dit Jean Ferrat : c’est un joli nom Camarade …

J’avoue aussi que, ayant toujours cru et agit pour l’unité des classes défavorisées je me retrouve extrêmement proche de ce chevalier de la Mancha agissant dans un monde qui le rejette et qu’il ne comprend plus.

Prolétaires de tous les pays unissez vous, quel beau rêve ! Mais pourquoi rejeter l’utopie ; un rêve est toujours plus difficile à combattre qu’une théorie. Il est toujours possible de démontrer les failles d’une théorie, même en science, chaque progrès a été concrétisé par la remise en cause de la théorie précédente. En mathématique les nombres irréels existent et sont très utiles en électricité; alors pourquoi se limité à l’existant pour des sciences beaucoup plus aléatoires comme l’économie et la politique ?